Frise
Bandeau Lafoudre 
 
L'influence des structures sous un nuage
Influence des structures
Influence des structures
Les valeurs de champ citées précédement sont mesurées au sol, les aspérités qu’on trouve à la surface du sol, telles que des infrastructures, pylônes, arbres, et même la végétation de faible hauteur, présentent un coefficient d’intensification du champ suffisant pour produire l’effet corona. Celui-ci engendre des ions positifs (dans le cas général le nuage chargé négativement à sa base), ions qui dérivent vers le nuage, sous l’influence du champ électrique ambiant. Ces ions forment, en s’élevant, comme une sorte de matelas de charges positives, qui masque partiellement l’influence des charges du nuage. Il s’ensuit que le champ augmente au fur et à mesure que l’on s’élève au-dessus du sol.

 
Répartition du champ électrique entre le nuage et le sol
Représentation du profil de la composante verticale du champ électrique en fonction de l'altitude.
Représentation du profil de la composante
verticale du champ électrique en fonction
de l'altitude.
De nombreuses exp ériences ont montré que le champ électrique mesuré au sol ne dépasse pas une dizaine de kilovolts, alors qu’une intensité du champ électrique de 65 kV/m a été mesurée à une hauteur de 603 m. Toutefois, lorsque le champ électrique de surface est mesuré au-dessus de l’eau, des valeurs beaucoup plus élevées que celles mesurées à la surface du sol peuvent être atteintes. Cela montre donc l’effet des charges spatiales émises au sol sur la distribution du champ électrique entre le nuage et le sol.

Dans ces conditions, la présence d’une structure élevée conductrice sur le sol, sont des points favorables sur lequel une décharge de foudre peut frapper, comme vu précédemment cette structure modifie dans une mesure plus ou moins grande la répartition des charges d’espaces qui s’accentue en son sommet. Cette notion conduit naturellement à définir des moyens de protection pour les structures.